Je extrêmement graves, donc nous devons aider

Je créerai un article de blog dans lequel je discuterai les problèmes du système éducatif en Haïti. J’écrirai ce blog avec le but de convaincre mes amis que ces problèmes sont extrêmement graves, donc nous devons aider à les résoudre ; pour accomplir cet objectif, je décrirai la situation en grand détail avec les informations dans les trois sources ci-dessous:Une vidéo de la séries « euronews learning world » qui analyse les effets du séisme du 12 janvier sur l’éducation en Haïti et la reconstruction éducative après le tremblement de terre.* Quatre pages du plan officiel pour la refondation du système éducatif haïtien; ces pages examinent ce qui a existé avant et après la catastrophe.**Un article créé par la banque mondiale dans lequel quatre faits sont mentionnés et considérés; les faits discutent l’abondance des écoles privées, les frais de scolarité, et les taux de scolarisation.***Je marquerai mes sources avec des astérisques; un astérisque pour la première, deux pour la deuxième, et trois pour la troisième. Je choisirai de créer un article de blog à cause de ses caractéristiques utiles; dans un blog je pourrai parler de ma passion; je ne devrai pas être formel; je pourrai utiliser le pathos pour persuader mes amis qu’il est nécessaire que nous fassion un don d’argent et de fournitures scolaires.Blog:Salut les gars! C’est votre ami Quentin encore avec des nouvelles pour vous. Hier soir, je surfais sur l’internet quand j’ai trouvé une vidéo vraiment intéressante qui s’appelle « Haïti : Une éducation en reconstruction »*. Intéressé, j’ai commencé à la regarder; eh ben dis donc mes amis, cette vidéo a énormément d’informations très intéressantes et en même temps vraiment frappantes! Par exemple, savez-vous qu’en 2007 presque un million d’enfants haïtiens habitent dans les rues, sans parent, argent, et éducation, et après le séisme de 2008 ce nombre n’a fait qu’augmenter?* En fait, la reconstruction en Haïti dure toujours, particulièrement dans le secteur éducatif!* La situation y est encore pire; selon Michèle Pierre-Louis, président de FOKAL, la majorité des enfants qui vont à l’école ne profite pas d’une bonne formation,* et à mon avis, les circonstances ne vont jamais s’améliorer à moins que les gens soient mieux éduqués, n’est-ce pas, mes amis?J’étais assez surpris par toute cette information, notamment celle à propos de la reconstruction, dont j’ai lu un autre document qui décrit la situation avant et après le désastre.** Avant la catastrophe, il y avait déjà 57% de la population qui « ne sait ni lire ni écrire, » et après ça, environ 94% des établissements scolaires, publics et privés, étaient détruits.** Et si ce bilan n’était pas suffisamment grave, les taux de scolarisation sont maintenant plus que 90%.*** Sans les endroits où ils étudient et sans les profs qui peuvent leur enseigner,*** comment les élèves d’Haïti peuvent-ils apprendre? Enfin, mes amis, je vous dis qu’il est presque impossible pour les officiels en Haïti de solutionner les problèmes là s’ils n’ont pas d’aide, alors aidez-moi à leur en donner, avec un don d’argent et de fournitures scolaires. Dans notre cours de littérature, on a appris que n’importe où on vit, de n’importe quelle race on est, de n’importe quel sexe on est, et n’importe combien d’argent on a, tout le monde est un être humain et tout le monde a les droits d’une personne ; moi je crois que c’est vrai ; il faut que nous les aidions ; il faut que nous fassions notre part ; c’est notre responsabilité.Que pensez-vous, mes chers amis? Qu’est-ce que l’on va faire? Commentaires:Florence: Bonjour Quentin! Je crois que c’est une bonne idée, quand peut-on commencer?Quentin: Salut Florence! Aussitôt que possible, Il faut que nous n’hésitions pas ; Il y a toujours des gens dans le besoin.Gérard: Quentin, ça c’est impossible, on ne peut pas résoudre un si gros problème si rapidement!Quentin: Gérard, impossible n’est pas français!

Go Top
x

Hi!
I'm Eleanor!

Would you like to get a custom essay? How about receiving a customized one?

Check it out